Nicole Fombrun

Nicole FOMBRUN

Troisième des quatre filles de Armand Mallebranche et de Fanchette Rivette, Nicole est née le 24 octobre 1931, à la Ruelle St Cyr, rue qui porte encore le nom de sa grand-mère paternelle, Cécile St. Cyr. Gaie, sportive, intrépide et toujours prête à l’aventure, depuis un très jeune âge elle partait en randonnée dans les campagnes avec son groupe de jeunes filles scouts, et elle était reconnue pour sa voix mélodieuse durant les soirées de chants autour des feux de camp. Nicole aimait aussi la danse, le théâtre, les sorties en bicyclette avec ses amis, et elle participait tous les ans aux représentations théâtrales de son école adorée, Ste. Rose de Lima, à Lalue.

NF face

Sa rencontre avec Gérard fut un coup de foudre réciproque. Lui s’amusait de dire que « Nicole Gérard », qui était son nom de baptême, lui avait été pre-destinée. Ce fut un couple heureux, travailleur, dédié à l’éducation de leurs cinq enfants. S’exilant d’Haïti lors de la période dictatoriale des Duvalier, le couple vécut près de 10 ans à San Juan de Puerto Rico où Nicole installa un magasin d’art et artisanat haïtien, et plus tard devint la responsable de la galerie du fameux peintre espagnol, Angel Botello. De retour en Haïti, Gérard et Nicole se donnèrent corps et âme à la restauration de l’habitation sucrière coloniale Ogier, qui aussitôt fut convertie en musée d’histoire, le Musée Ogier-Fombrun. De leurs efforts naquit ensuite Moulin Sur Mer, où les talents de Nicole en firent une véritable cour de paradis. Nous lui devons aussi la création du nom “La Côte des Arcadins”, appellation qu’elle donna à cette superbe zone de plages située entre l’Arcahaie et Saint-Marc, devenue une attraction touristique des plus alléchantes en Haïti.

Nicole fut une épouse dévouée pour son adoré Gérard, une mère aimante et protectrice, la Manini de sa progéniture dont 5 enfants, 13 petits-enfants, 5 arrière-petits-enfants et 3 autres en route. Elle fut une grande amie pour tous ses amis. La dame au beau sourire, et à la joie de vivre, c’est elle Nicole. Aujourd’hui, malgré sa santé qui lui fait défaut, on peut deviner à travers son regard coquin la Nicole espiègle, la femme rayonnante qu’elle a toujours été. Au fond de son grand cœur, son esprit demeure intact, et c’est ainsi que nous choisissons de la vénérer et de l’aimer.

Nicole, Manini
Par: Grégory Docteur, 15 décembre 2021. Haïti

Il y a le temps
Il y a les souvenirs qui fuitent
Sans laisser de trace
Mais c’est dans la mémoire de l’intemporel seul
Que reposent des légendes
Qui n’ont eu guère besoin
De citation et de poème
Pour contenir
Leur dimension
D’artiste
De galeriste
De Femme
Ou encore de Mère incroyable

***

Lis-moi un Verne
Qui n’est pas
Vingt mille lieux sous la mer
Je te raconterai une Nicole
Qui danse
Joue
Parle d’amour et d’amitié
Construit
Jusqu’à sortir de la main
Dun homme
Un moulin qui ne tourne pas
Et le déposer sur la mer
Pour en faire le temple de ceux qui rêvent

Copyright © 2021 Musee Ogier Fombrun. Tous droits réservés. Website Design par GregnKemy