Plaidoyer pour un vieux moulin

Plaidoyer pour un Vieux Moulin

 Ami Visiteur, O, Souviens-toi:

Ces pierres qui te regardent, du Premier État Noir,

Ont été les témoins de misères et de gloires;

Témoins de l’esclave mutilé par les chaines,

Témoins de gloire des fastes coloniales…

Témoins de l’Épopée Nationale.

Ces pierres qui t’écoutent ont entendu sonner

La Dianne révoltée.

Ont entendu gueuler le marron fugitif,

« Coupez têtes, boulez cailles »

Ont entendu mugir dans le lointain,

Les Preux de la Patrie se lançant à l’assault,

Grenadiers en avant: « Nan poin Manman, nan point Papa,

Liberté ou la mort! »

Ont entendu clamer par-dessus ces arcades

Et les montagnes de Montrouis les noms de

Toussaint, de Dessalines, de Christophe et de Pétion…

Ces pierres qui se taisent, taccusent,

T’accusent d’abandon et d’oulbli

Toi esclave devenu Maître

Abandonnant avec tes chaines

Le fruit de tes conquêtes…

Participer à la rénovation du Patrimoine haïtien

Sanctuaire de l’Âme Nationale

Tel est notre désir, faisant renaître de ces cendres

Les ruines abandonnées du Moulin Guillaume Ogier.

Les pierres ne meurent pas

Car la pierre n’a pas d’âge.

Elle fut

Avant que tu ne sois

Respect et hommage

Est le tribut que tu leur dois.

O Ruines! O Pierres!

Témoins de misères,

Témoins de gloires,

Du Premier État Noir

Redites-nous l’Histoire…

Chantez puisqu’aujourd’hui c’est fête.

Voici venir la Vie.

Par-dessus l’Aqueduc

Voici revenir l’eau.

Qu’elle cascade ta grande roue

Dans un tourbillon d’espoir

O Moulin resuscité!

Moulin-Sur-Mer

25 Octobre 1979

Gérard Fombrun, Architecte