Le mof Remercie

Dès la « découverte » de l’habitation Ogier en 1977, Gérard Fombrun a été épaulé par beaucoup de personnes qui ont cru en son projet et ont collaboré à la mise en place du Musée Ogier-Fombrun, tantôt par leur support moral, tantôt par leur apport technique, ou par leurs dons de pièces servant à enrichir la collection.

Le MOF remercie tous les amis,  tous les collaborateurs, tous les ouvriers, les employés qui se sont donnés en corps et en âme à ce projet, et aujourd’hui se mettent encore à l’ouvrage pour contribuer au renouveau du Musée Ogier-Fombrun.

Nos remerciements spéciaux à :

Jean Fouchard, Historien haïtien, de renommée internationale, et « Parrain » du musée.

Jacques de Cauna, Historien, écrivain, ami, qui nous a appris beaucoup de choses et à qui nous devons le titre de notre salle phare, « Aux Temps des Îles à Sucre ».

Kurt Fischer, Archéologue et Antropoloque autrichien, devenu haïtien, vaudouïsant, amoureux de la terre d’Haïti, qui nous a cédé une partie importante de la collection actuelle et a su animer chez nous notre passion pour l’histoire.

Albert Mangonès, Architecte, le Guru du Patrimoine Haïtien, fut notre ami, un grand supporteur, et est aussi l’auteur de la sculpture originale du « Nègre Marron », dont  la réplique en taille de bois préside aujourd’hui très fièrement l’entrée du Musée Ogier-Fombrun.

Paulette Poujol Oriol, amie de toute la vie, toujours infatigable et imbattable, surtout quand il s’agissait de diriger la préparation et la mise en scène de pièces de théâtre qui jusqu’à nos jours sont admirées et rediffusées sur les chaines de télévision nationales. Plusieurs des œuvres de la collection sont des dons du couple de Marc et Paulette Oriol.

Odette Roy Fombrun, notre vénérée Mamie-O, Éducatrice, Historienne, Combattante et un exemple sans pareil pour tous ceux qui la connaissent. Les livres d’histoire de Mme Roy Fombrun ont été, et sont encore, une source d’inspiration et d’information pour l’élaboration de nos textes. Nous lui devons le nom « Ayiti des Indiens » de la période précolombienne au musée.

Myrna Mangonès, amie de toujours de Monsieur Fombrun, et pourvoyeuse de bien nombreux objets coloniaux qui  sillonnent nos jardins et les salles du musée. Myrna est une grande croyante en notre cause et aujourd’hui nous fournit de nombreuses informations fondamentales pour l’élaboration de l’inventaire des pièces de la collection.

Il va sans dire que le musée ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans le concours inconditionnel de Blaise, l’ange qui garde jours et nuits sur la personne de Monsieur Fombrun. Merci Blaise, au nom de toute la famille.

Bien d’autres personnes devraient figurer sur cette liste pas assez exhaustive. Nous prions nos visiteurs de nous pardonner l‘omission de noms d’amis et de collègues dont le support inconditionnel a été pour beaucoup à la réalisation de notre projet.

À tous, un grand MERCI !